Actualité

tommy-shannon

Par Denis Bourbonnais

Tommy Shannon vient de célébrer ses 26 printemps et sa feuille de route est déjà fort impressionnante en tant que pilote sur le circuit motonautique.

A l’orée de sa 8e saison dans la Ligue de Régates d’Hydroplanes, le fils de l’ex-coureur et maintenant chef d’équipe Norman Shannon compte à son actif plus d’une demi-douzaine de victoires ainsi qu’un championnat dans la classe 2,5 litres. Le titre remporté au cumulatif des points en 2018 à bord du «Pièces d’autos Valleyfield» S-4 a permis à Tommy Shannon d’accéder à la Formule 2500 et l’avenir est reluisant pour le jeune homme natif de Salaberry-de-Valleyfield.

Ses succès ont d’ailleurs inspiré la confiance d’une nouvelle écurie qui fera ses débuts dans la classe Hydro 350 lors de la prochaine campagne en HRL. Tommy s’est vu confier le volant du «Dognasty» H-306, une équipe dirigée par Alexandre Abbott et formée en vue de rendre hommage au regretté pilote Mathieu Daoust, décédé en course aux Régates de Brockville (Ontario) en juin 2019.

Ainsi, Tommy Shannon sera doublement sollicité quand les courses d’hydroplanes reprendront sur le continent nord-américain et il n’attend que l’occasion d’ajouter des hauts faits à un palmarès déjà bien garni.

Sur les traces du paternel

Le jeune Tommy n’avait que 5 ans lorsque son père Norman Shannon a raflé le championnat canadien de la classe 5 litres aux Régates de Lake Hopatcong (New Jersey) en septembre 2000. L’environnement familial dédié au sport de l’hydroplane a suscité un enthousiasme débordant pour les régates chez lui et son chemin était tracé.

Après avoir fait l’essai du bateau de classe 2,5 litres appartenant à son parrain Yan Lecompte, le «Récupération Mario Hart» S-28, Tommy Shannon s’est lancé dans l’aventure des régates en 2013. «Mon père, mon parrain et mon cousin ont tous été des compétiteurs. Ils m’ont beaucoup encouragé. J’ai adoré dès mes premiers tours de piste au volant de l’hydroplane propriété de mon parrain», relate le comptable de profession, qui habite maintenant à Mirabel.

Le père de Tommy, Norman Shannon a eu une grande influence sur son cheminement et c’est d’ailleurs pourquoi le fils a choisi le numéro 4 pour lui rendre hommage. «C’est le numéro qu’il avait pour la plupart de ses années dans la classe 5 litres. Mon père agit maintenant comme chef d’équipe et responsable des communications. Son expérience et sa contribution sont inestimables», de louanger Tommy.

Ayant conduit deux coques «Pigeon\Bergeron» de 2014 à 2017, soit l’ex-«CS-43» piloté par David Métivier et l’ancien «Go Fast CS-17\Akzo Nobel CS-51» menés respectivement par Tommy Bergeron, Guillaume Charette et Daniel Émond, Tommy s’est ensuite tourné vers un bolide avec lequel il a connu les meilleurs moments de sa carrière en 2018.

Le pilote de souche campivallensienne a gagné rien de moins que le championnat HRL de la classe 2,5 litres avec l’embarcation «Henderson» 2004 qui avait été antérieurement le «Orange Rush» (Mike Monahan), «Miss Virgo» (Marc Théorêt), «Top Gun» (Sylvain Maheu), «Vegas» (Rémy Leblanc), «EMK» (Eric McKenna) et «Canada Girl» (Stéphanie Blain).

Coque rafraîchie

Tommy Shannon et ses acolytes ont joué de malchance à leur première saison dans la Formule 2500 en 2019 alors qu’ils ont été victimes de bris subis à la coque et d’ennuis mécaniques. Ils croient être en mesure de renouer avec la formule victorieuse de l’année précédente grâce à une embarcation rafraîchie et d’autres améliorations.

Le fond du bateau a été refait aux ateliers de la HRL à Huntingdon, un nouveau moteur «Propulsion Motorsports» a été monté et l’écurie «Pièces d’autos Valleyfield» F-4 s’est munie de deux nouvelles hélices. «Nous pensons qu’un Top 3 au championnat et une victoire en finale sont des objectifs réalisables», souhaite Tommy Shannon, qui bénéficiera à nouveau de l’aide de plusieurs membres de sa famille au sein de son équipe, dont Hope Shannon, Bo Shannon, Norm Shannon, Alain Haineault, Chantal Haineault, Alyssa Digo, Yan Lecompte, Audrey Patenaude et Nathan Lecompte.

Par ailleurs, Tommy Shannon aura à relever un nouveau défi dans la compétitive classe Hydro 350 quand l’action recommencera dans la Ligue de Régates d’Hydroplanes. Le jeune pilote prendra le volant du «Dognasty» H-306, soit l’ancien «The Dog\L’Olympique» H-9 que le regretté Mathieu Daoust a conduit à plusieurs victoires en 2012 et 2013.

La nouvelle équipe dirigée par Alexandre Abbott a été constituée pour honorer la mémoire du pilote qui a perdu la vie lors d’une épreuve de la classe Grand Prix, le 30 juin 2019 à Brockville (Ontario). Le numéro 306 a été retenu pour commémorer cette tragique journée (30e jour du 6e mois) qui a marqué l’organisation de la HRL, ses pilotes, leurs équipes et les amateurs.

Le «Dognasty» représente un projet collectif mis sur pied par des amis de Mathieu, qui ont également fait partie de son équipe, incluant son père, Jacques Daoust, et sa conjointe, Jessica Stafford. Le groupe a arrêté son choix sur Tommy Shannon pour conduire le bateau fabriqué aux ateliers de Jacques Daoust et Jean-Guy Leboeuf avant d’être piloté successivement par Mathieu Daoust, Eric Labelle (Do-it Racing H-19), Nathalye Campeau\Kevin Duchesne (Hydro Therapy H-396) et Todd Liddycoat (Team Extreme H-97).

«Tommy Shannon était le pilote tout désigné pour conduire le «Dognasty» H-306 dans le cadre de ce projet qui fait revivre cette passion qui nous habite, en mémoire de Mathieu», de signifier Alexandre Abbott.

Partager

Retour à l'actualité