Nouvelles

bert-henderson

Que faut-il faire pour avoir l’étoffe d’un champion ? Bert Henderson détient possiblement le secret avec ses 21 années de pilotage dans les catégories 2,5 litres, 5 litres et Grand Prix.

« Avant une course, je m’isole et j’essaie de penser à mes stratégies, dit-il. Je visualise plusieurs fois, du début jusqu’à la fin, et je pense à ce que je ferais si je commettais une erreur. »

Très humble de nature même s’il a été nommé pilote de l’année 2015 par l’ACHA, le natif de Brockville serre aussi la main de tous ses adversaires avant le coup de départ. Pour lui, il est important de considérer les coureurs et le sport à leur juste valeur. Cette estime s’est par ailleurs intensifiée à la suite de son accident à Saint-Félicien en 2014, où il a dû affronter ses peurs avant de revenir dans la compétition. « Gagner Saint-Félicien en 2015 m’a remis sur pieds, admet-il. J’ai encore plus de respect pour le sport aujourd’hui. »

Il est clair que cet amateur de mac and cheese et de Bon Jovi accorde beaucoup d’importance à sa préparation d’avant course. Il n’oublie jamais d’embrasser sa femme et son fils qui, tout comme lui, sont de grands amoureux d’hydroplanes. D’ailleurs, fiston participe déjà à l’âge de 12 ans au Stock Outboard States de l’American Power Boat Association. Pas de doute, les Henderson carburent au son des moteurs !

Le champion Grand Prix 2015 connaît d’ailleurs déjà ses défis pour la prochaine année; la saison 2016 ne sera pas facile. « Je dois défendre mon titre devant Andrew Tate et Brandon Kennedy, deux excellents pilotes et surtout deux grands rivaux. »

Partager

Retour à l'actualité