Nouvelles

Stef Blain

Elles se font plutôt rares les recrues du genre féminin dans le domaine des courses d’hydroplanes, surtout chez les Québécoises. C’est pourtant le défi que souhaite relever Stéphanie Blain, en faisant l’acquisition de l’ancien hydroplane d’Éric Mc Kenna.

La jeune recrue de 22 ans en sera donc à une première saison dans la ligue HRL en classe 2.5 litres, aux commandes du Canada Girl, en hommage au bolide de la classe Grand Prix appartenant à son père.

D’ailleurs, l’embarcation sera identique au Canada Boy et portera un numéro semblable, soit le 57. Les objectifs de la résidente de Beloeil ? « C’est simple, je veux m’amuser. Avoir du fun à chaque fois que j’embarque dans le bateau. Je vais profiter de mes restrictions pour m’adapter à ce sport, complètement nouveau pour moi. Une fois que je serai habituée, on verra où ça va me mener! Je suis confiante », confie celle qui a eu la piqûre en suivant l’équipe de Mario Blain, en Grand Prix, l’an dernier.

« J’aime l’adrénaline et j’ai toujours été impressionnée par ce sport. Je ne croyais pas avoir la chance un jour de piloter mon propre hydroplane, mais grâce à mon père, ce sera possible en cette saison 2017! » se réjouit-elle. La nouvelle équipe du S-57 sera 100% féminine, bien qu’appuyée par les équipiers du Canada Boy et de Nicolas Prévost, chef d’équipe et ami de cœur de la jeune femme.

Dès la semaine prochaine, l’équipe du GP-757 Canada Boy et Stéphanie Blain prendront possession de l’embarcation. « Par la suite, nous allons la préparer pour ses nouvelles couleurs. Ensuite viendront le lettrage et la mécanique. Si tout va bien, nous devrions être prêts pour la fin avril pour le 5 à 7 de la grande équipe du Canada Boy GP-757 et du Canada Girl S-57 qui aura lieu à la concession Kia Mario Blain de Sainte-Julie, au 1235 Boulevard Armand Frappier», prévoit la recrue.

Une histoire de longue date

Suivant les traces de son père, dans le monde « des régates », Stéphanie est née peu après que Mario Blain ait pris une pause des courses. « Toutefois, depuis que je suis toute jeune, il m’en parle souvent en me montrant des vidéos, des photos ainsi que ses trophées », se rappelle-t-elle.

Ayant fait l’acquisition du Canada Boy GP-757 l’année dernière, Mario Blain et sa fille ont parcouru le circuit de la ligue HRL tout au long de la saison 2016, lui donnant ainsi un bon aperçu du sport. « Cette année, j’ai la chance de pouvoir, à mon tour, piloter l’un de ces bijoux! J’ai très hâte! » , conclue-t-elle.

La HRL se réjouit de l’arrivée de Stéphanie au sein de la ligue. »Près de 10% de nos pilotes sont des femmes. Et nous en sommes fiers », explique Michel Poirier, directeur HRL.

Partager

Retour à l'actualité